search

Accueil > Textes officiels > BTS > Programmes > BTS - Thèmes concernant l’enseignement de « culture générale et expression » en (...)

BTS - Thèmes concernant l’enseignement de « culture générale et expression » en deuxième année de BTS

dimanche 28 mars 2010

Le Bulletin officiel n°12 du 25 mars 2010 fait le point sur les thèmes concernant l’enseignement de « culture générale et expression » en deuxième année de BTS.

- Thème n° 1 : Génération(s)

Problématique : « Génération grand bleu », « génération du baby boom », « nouvelle génération », etc., le terme « génération » parcourt les ondes, les articles de presse, les slogans publicitaires et politiques, où il est décliné sous toutes les formes.

- Thème n° 2 : Rire : pour quoi faire ?

Problématique :
Rien ne semble plus spontané que le rire : on éclate de rire, on rit aux larmes, on en rit encore, on rit pour un rien. N’y-a-t-il dans le rire rien de sérieux, rien de sensé, aucune intention ?
- « Rire, boire et chanter ! » : on rit pour se distraire, on détend ses muscles et ses zygomatiques. L’image du rieur est celle d’un bon vivant qui sait conjuguer les plaisirs du corps et ceux de l’esprit.
- « Plus on est de fous, plus on rit ! » : on rit douze fois moins seul qu’en présence d’autres personnes, signe que le rire a une fonction sociale. On rit pour communiquer, pour échanger, on invente des blagues et des mots d’esprit dans une connivence joyeuse, on fait rire pour séduire. Dérider autrui est une façon d’humaniser les rapports inter-personnels.
- « C’est vraiment pour rire ? » : du rire collectif au rire d’exclusion, il n’y a qu’un pas. Le rire est souvent un rire contre autrui. Un groupe trouve volontiers sa cohésion dans l’exclusion railleuse et aime à désigner un bouc émissaire qui essuiera ses plaisanteries.
- « Ah, je ris de me voir si belle en ce miroir ! » : la comédie et les humoristes nous offrent un reflet de nous-mêmes, de nos petits travers, et nous aident à porter un autre regard sur nous-mêmes. Castigat ridendo mores, disent les anciens.
- « Battez-moi plutôt, et me laissez rire tout mon soûl ! » (Molière, Le Bourgeois gentilhomme) : rire offre un refuge salutaire à l’individu qui un jour a besoin de mettre une barrière entre le monde et lui. Rire manifeste une force de subversion qui s’oppose à un pouvoir abusif qui veut tout contrôler.

Manifestation de sagesse individuelle et collective, rire ne permet-il pas en définitive de se construire ? Savoir rire de soi, accepter qu’on rie de soi, ne serait-ce pas autant de promesses d’une vie sociale apaisée ?

Renseignements et détails supplémentaires consultables à l’adresse suivante :

http://www.education.gouv.fr/cid50872/esrs1005322n.html